artisigner
filmographie et figuration du design

Gainsbourg (la Javanaise)


Par Barbara Poirette

La densité du décor et sa capacité à s’effacer devant la lumière pour ne laisser apparaître que les visages. Une densité à laquelle s’ajoute le mystère inspiré par Juliette Gréco.



Gainsbourg (la Javanaise)

Guillaume Schiffman relate « Joann voulait quelque chose de très fort dans l’appartement de Juliette Gréco, parce qu’il n’y avait qu’une scène avec elle. On a donc mis du rouge partout et des tentures noires pour créer une ambiance mystérieuse. » Si l’écrin se devait d’être à la hauteur du mythe, il devait également être à la mesure de son temps à l’image. Christian Marti a donc opté pour des couleurs denses et pour une partition apte à figurer la personnalité de Juliette Gréco. « Je me suis inspiré des peintures japonaises, les kakémonos. En l’occurrence, nous avons accroché sur les murs une soie peinte de branches de cerisier, de fleurs rouges… Nous sommes partis de petites images extraites de livres que nous avons agrandies aux dimensions de la pièce. » En écho, l’appartement était semé de rappels rouges.

« La richesse s’exprime  par le choix des objets, le support sur lequel ils se trouvent et leur position dans l’espace. »
« La richesse s’exprime par le choix des objets, le support sur lequel ils se trouvent et leur position dans l’espace. »

« Au premier regard, l’espace sollicite  notre personnalité,  il provoque un écho,  une sensation. »
« Au premier regard, l’espace sollicite notre personnalité, il provoque un écho, une sensation. »